• publié le 23 juin 2021
Découvrir la nouvelle Maison des jeunes de Saint Vincent de Paul

L’aboutissement d’un projet !

I. Le projet

Installée à quelques encablures de la gare du Nord, au cœur du 10ème arrondissement, la Maison des Jeunes de Saint-Vincent de Paul existe depuis 1856. Une refonte totale a été décidée en 2015 pour pouvoir accueillir les différents publics dans des conditions optimales.

Cécile Robilliard, la directrice de l’association, nous explique les différentes raisons qui ont conduit à engager un vaste programme de travaux.

  • Les locaux vétustes étaient devenus inadaptés au fonctionnement de la Maison et une mise aux normes complète était nécessaire.
  • Un besoin de clarification du projet de la Maison des jeunes. Il était important d’avoir un fonctionnement plus lisible et plus compréhensible de tous sur le rôle de la Maison des Jeunes notamment en séparant les activités éducatives des activités de rapport.
  • Un modèle économique à revoir car les recettes générées par les mises à disposition de locaux ne permettaient pas d’envisager des travaux d’envergure.

La nouvelle Maison des Jeunes a été longuement pensée afin de répondre au mieux aux besoins des enfants, des jeunes et des familles. Historiquement, cette Maison a toujours été tournée vers ce public avec une attention spécifique aux plus fragiles. Dans ce cadre, une « programmiste » (ce fut l’occasion pour Cécile de découvrir un nouveau métier…) est venue aider à la réflexion pour savoir de la rénovation ou de la reconstruction laquelle des 2 solutions était la plus adaptée compte tenu des objectifs fixés.

Finalement, le choix s’est porté sur une reconstruction partielle car cela permettait de créer des surfaces supplémentaires et des locaux séparant les lieux éducatifs des lieux de rapport. Les travaux commencés en 2017 et prévus pour 2 ans ont finalement duré 3 ans.

II. L’évolution du projet éducatif

Pour réécrire le projet éducatif en cohérence avec le projet de maison et en portant une attention spécifique à la vision chrétienne de la personne (éducation intégrale corps, âme, esprit) un voyage à Turin a été organisé pour sortir du quotidien. Une douzaine de personnes (membres du conseil pastoral et éducatif, membres du CA, responsables de pôles, salariés permanents), sont parties à la source de l’éducation, sur les lieux de vie de Don Bosco, l’un des grands éducateurs chrétiens. Ce fut une expérience très profonde où la fécondité de don Bosco était présente dans les locaux du Valdocco où l’équipe a passé 4 jours. De nombreux sujets ont été étudiés : de la sociologie du quartier au développement intégral de la personne en passant par l’annonce de l’Evangile ou encore l’articulation entre les différentes instances ou les enjeux éducatifs propres aux temps présents. A partir de cette matière très riche, l’équipe permanente a écrit un projet éducatif clair et complet qui indique toutes les intentions éducatives de la Maison des Jeunes de SVP.

Cette équipe connaissait bien les jeunes. Le projet ne partait pas d’une page blanche où tout était à imaginer mais d’un fonctionnement existant et donc chacun avait des repères pour imaginer la Maison qu’il souhaitait (locaux nécessaires à chaque activité et à chaque tranche d’âge, flux de circulation …)

III. Les grandes innovations depuis l’ouverture :

  1. La tarification : la cotisation inclut maintenant les frais de structure de la maison ce qui permet au coût des activités de baisser. Cela favorise ainsi l’inscription des jeunes à plusieurs activités ce qui est éducativement positif. Cette nouvelle grille a été particulièrement appréciée par les familles.

  2. Donner un sentiment d’appartenance à la Maison des jeunes.
    Au primaire, « le mot du jour » : les enfants arrivent avant 17 h pour leur activité de 17 h 30 et ils ont un « petit topo » à visée éducative assuré par le responsable pôle enfants ou la directrice ou un prêtre. Ensuite, tous ont un temps d’étude surveillé par leurs animateurs des activités. Cela permet de créer un lien et une continuité dans le cadre d’une éducation intégrale. La mise en place à l’ouverture d’un pédibus a facilité cette mise en œuvre.
    Pour les ados « l’engagement » : chaque jeune choisit 3 engagements dont un régulier sur le trimestre. Ces engagements ne se font pas obligatoirement au sein de la Maison des jeunes. Ils peuvent se faire à l’extérieur, l’important étant que le jeune se sente engagé par ses choix. Les 3 types/thèmes d’engagements :
    – Connaitre et agir (faire de la musique, du théâtre, des visites de monuments, des compétitions de sport…)
    – Servir et aimer (ex encadrer de l’aide aux devoirs, servir un repas pour les plus démunis, participer à des ateliers cyclo show…)
    – Espérer et croire (aller à l’aumônerie, participer à des cafés Théo, visiter des monuments religieux…)

  3. Des lieux « repères » pour chaque tranche d’âge et par type d’activité ont été prévus. En effet pour l’équipe éducative, une mutualisation des salles n’est pas idéale. Pour avoir du bon matériel, il faut l’attribuer à des activités précises. De même, les enfants ont besoin d’un lieu à s’approprier et savoir qu’un autre lieu existe pour des plus grands leur permet de grandir, de voir qu’à chaque âge, il y a les propres activités, les propres lieux.
    • Ainsi les primaires se retrouvent à La cabane tandis que le Refuge est le coin des Ados.
    • Le moulin est le lieu de rencontre des adultes (équipe éducative, catéchistes, chefs scouts, animateurs…). Quand les conditions sanitaires le permettront un repas en commun le mardi sera préparé par un membre de l’équipe permanente et un animateur (objectifs : donner le goût aux jeunes de sortir de leur kebab journalier pour découvrir d’autres saveurs, limiter le jetable, avoir un équilibre alimentaire)
    • La médiathèque est le lieu d’éducation à l’information et contient aussi 8 ordinateurs pour faire de la programmation, des montages vidéos… accessible également pour les parents afin de réduire la fracture numérique
    • A L’atelier, on peut apprendre à faire quelque chose de ses mains, développer son savoir-faire, sa débrouillardise (bricolage, arts plastiques, récupération, couture, …) inciter ainsi à limiter la culture du jetable tandis que les jeunes peuvent se retrouver au Studio pour la musique et le théâtre
    • La salle à manger où les enfants déjeunent en apportant leur repas. Elle est équipée d’une cuisine pédagogique avec un piano de cuisson et de nombreux ateliers de cuisine s’y déroulent déjà.
    • Le jardin terrasse sur la toiture de l’immeuble où sont réalisés des ateliers pédagogiques. Dans une démarche écologique, un système de récupération des eaux de pluie ainsi qu’un puits canadien (système écologique pour remplacer la clim) ont été intégrés.

La Maison des jeunes a ouvert il y a bientôt un an mais n’a pas atteint son rythme de croisière compte tenu du contexte sanitaire. Actuellement 400 jeunes sont accueillis chaque semaine et à terme 700 à 800 jeunes pourront l’être. Cela permet néanmoins de démarrer doucement et d’apprivoiser petit à petit les nouveaux locaux qui ont été pensés pour se donner les moyens d’assurer le développement intégral des enfants et de faciliter l’accueil des familles.

Nous souhaitons un bon développement à la Maison des jeunes de Saint Vincent de Paul et espérons venir très vite découvrir ce nouveau lieu et tous les fruits qu’il va porter.