• publié le 22 septembre 2017
Zoom sur des volontaires en service civique

Depuis 6 ans, des volontaires en service civique participent à des missions d’intérêt général au sein de nos associations. C’est une opportunité pour eux de pouvoir se mettre au service des autres et c’est aussi un formidable plus pour les associations qui les accueillent.

Voici quelques témoignages sur ces expériences enrichissantes tant  pour les volontaires que pour les associations.

Virginie Botti nous fait part de sa double  expérience de volontaire en service civique et  aussi maintenant de directrice à la Camillienne et tutrice de jeunes.

  • Témoignage de Virginie sur son  expérience en tant que volontaire.
    La mission qui m’a été confiée dans le cadre du service civique était double :
    Je participais à l’animation auprès des enfants aussi bien le soir après l’école avec l’accompagnement scolaire que le mercredi et pendant les vacances scolaires avec des activités ludiques et culturelles.
    Mais je devais surtout développer un projet cinéma. Cela allait complètement dans les objectifs du service civique puisque je devais élargir le champ d’intervention de l’association et créer une nouvelle proposition  favorisant l’accès de tous à l’offre cinématographique. Ma formation m’a aidée puisque je possède un master en cinéma. Mon tuteur m’a particulièrement  accompagné sur la partie administrative et relationnelle (contact avec les écoles, partenariats,…)
    J’ai ainsi créé un « ciné goûter »  pour les primaires fonctionnant  une fois par mois puis le « ciné ado » fonctionnant 5 fois par an.
    L’objectif de la mission est atteint puisque 2 activités ont été créées et elles perdurent depuis maintenant plusieurs années. Le « ciné ado » est même maintenant décliné en 2 versions (collégiens et lycéens) !
    Le dispositif du service civique m’a permis me mettre mes compétence et ma formation au service de tous et j’ai pu découvrir le secteur associatif, domaine dans lequel je n’avais jamais évolué. Grâce à ce service civique, j’ai décidé de poursuivre dans cette voie et l’association  la Camillienne m’a proposé de m’embaucher à l’issue de mon service civique.
  • Témoignage en tant que tutrice
    « Maintenant que je suis directrice d’accueil de loisirs et tutrice, j’attache une attention particulière au recrutement et notamment aux motivations des jeunes qui veulent s’engager. De cela, dépend en grande partie le succès de la mission car le jeune sera plus ou moins investi. Entretiens téléphoniques et rendez-vous  me permettent de me faire une idée avant de décider d’embaucher un jeune pour une durée de 6 ou 8 mois et qui devra participer activement à la vie de l’association »
    « Récemment, un volontaire en soutien le soir lors des activités périscolaires a souhaité développer la communication autour des réalisations faites par les enfants. Cela a permis aux parents de mieux voir ou comprendre les activités de leurs enfants au sein de l’accueil de loisirs.
    Par sa présence régulière sur plusieurs mois, le volontaire est un point de référence stable pour les enfants mais aussi pour les familles. Nous aidons les volontaires à développer leur projet au sein de l’association et c’est bénéfique pour tous. »
    Virginie explique aussi  l’importance de l’accompagnement du jeune au cours de sa mission. Un suivi régulier lui permet  de se sentir épaulé et il gagne en confiance en lui. Ce suivi porte à la fois sur la mission et la manière dont elle est menée mais aussi sur le projet d’avenir du jeune. Virginie note que dans certains cas, l’accompagnement va au-delà de la mission et peut relever du domaine privé car certains jeunes sont en grande difficulté.
    L’accompagnement peut ainsi aider des jeunes à reprendre pied dans leur vie familiale, scolaire ou professionnelle. Le tutorat à la Camillienne est assuré par 2 personnes : le tutorat administratif qui accompagne plus le jeune sur son projet d’avenir et le tutorat terrain qui suit davantage  la mission confiée. Virginie constate  que c’est positif pour le jeune d’avoir 2 accompagnants, il y a ainsi 2 regards différents posés sur lui et qui l’aident dans sa mission.

 

  • Témoignage de Chloé à la Maison Daubigny
    « J’étais étudiante en droit en deuxième année, jusqu’au moment où je me suis rendue compte que c’était un monde qui ne me correspondait plus. J’ai décidé d’arrêter et de chercher ce que j’aimerai vraiment faire plus tard. J’ai toujours voulu travailler avec les enfants, je me suis donc orientée vers des études pour être éducatrice de jeunes enfants et pourquoi pas à la suite être directrice de crèche. J’avais alors une année de césure devant moi, et c’est là que j’ai décidé de faire un service civique à la Maison Daubigny, pour être aux côtés des enfants au quotidien et apprendre le métier de direction avec la directrice de l’accueil de loisirs.
    Avoir fait un service civique a changé ma vie, j’ai connu des personnes incroyables à la Maison Daubigny qui m’ont soutenue et aidée au quotidien quand j’en avais besoin. J’ai pris énormément confiance en moi, et en mes projets futurs. Je me suis épanouie à 100% dans ma mission de service civique, c’est une certitude. »

 

  • Témoignage de Fatima au Cepije de la Maison Ozanam
    « J’ai découvert pour la première fois le Cepije Ozanam en avril 2016, j’ai été accueillie en  tant que jeune , je ne connaissais pas vraiment cette association mais le concept me paraissait plutôt bien.
    Après quelques passages, étant en recherche d’emploi et de cursus scolaire, j’ai contacté ma mission locale pour leur demander de faire un stage d’immersion dans l’association [….].
    J’ai effectué mon stage puis mon service civique et après cela j’y ai pris gout et je me .suis investie complètement dans l’association.
    Aujourd’hui je suis animatrice à plein  temps […]. Le Cepije est pour moi un tremplin et une transition entre les études et le monde du travail. Je me forme chaque jour sur le terrain du social.
    Pendant mon service civique j’ai eu aussi la chance de passer mon BAFA grâce à l’association et à la maison Ozanam, j’ai pu apprendre les bases de l’animation et de la bienveillance.
    Cette association m’a permis de reprendre confiance en moi, de pouvoir mettre en avant mes qualités et les exploiter, de me rapprocher des personnes humainement et professionnellement. Je me suis aussi remise en question sur certains points de vue : savoir vivre, bienveillance, ‘organisation. J’ai pu dépasser mes limites et partager mes idées.
    Cette association m’a beaucoup apporté, et m’apporte aujourd’hui de plus en plus. »

 

Partager sur : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone