• publié le 12 avril 2016
La parole aux fondateurs de « Durance-Café » : Priscilla Laguerre et Père Bruno Guespereau

La parole à Priscilla Laguerre, coordinatrice du pôle paroissial jeunes et Père Bruno Guespereau, responsable et aumônier du pôle paroissial jeunes du Saint Esprit (Paris 12e).

Qu’est-ce que le Durance-Café et comment vous est venue l’idée ?
Depuis trois ans le pôle paroissial jeunes du Saint-Esprit « Esprit jeunes » voyait des groupes d’adolescents de différentes activités et de la même tranche d’âge (11-14 ans) se rapprocher au sein des locaux de la maison paroissiale (La Durance).
Le vendredi soir, les collégiens inscrits à l’aumônerie et au club ados se retrouvaient dans nos locaux dès la sortie du collège, avant leurs activités respectives, et s’installaient par petits groupes dans différentes salles pour discuter, échanger mais aussi se chamailler ! Il était alors compliqué de les rassembler et de canaliser l’agitation de la fin de la semaine.
Nous avons d’abord proposé un goûter autour d’une grande table, mais ni eux, ni nous adultes de la maison paroissiale, n’étions satisfaits de ce temps tous ensemble.
L’idée du Durance-Café est née par la volonté de créer un moment convivial, de partage et de rencontre pour ces 35 jeunes âgés de 11 à 14 ans, avec l’intention de proposer un goûter moins conventionnel, plus attractif pour des collégiens. L’idée d’un café des ados baptisé « Durance-Café » est alors apparue !
Une ambiance musicale « club jazzy », des petites tables de 4 ou 5 jeunes, un écran géant pour diffuser les informations des événements à venir (week-end d’aumônerie, pèlerinage à Lisieux des 6ème, soirée ciné-débats, soirée scène ouverte, informations pour les camps et vacances…) ont été mis en place pour capter l’attention des jeunes.
C’est surtout la présence des adultes dès 16h30 et l’accueil de chaque jeune à son arrivée, qui ont permis le succès de ce temps de goûter commun !
L’une des réussites de « Durance-Café » est le « bar », tenu par des collégiens, qui préparent, installent et servent le goûter à l’ensemble du groupe. Chaque semaine plusieurs se proposent spontanément pour être  » serveur de Durance-Café ».
A 17h30, lorsque l’ensemble du groupe est arrivé, un adulte prend la parole pour présenter un événement à venir et apporte des précisions sur le diaporama qui défile depuis 16h30.
Depuis le début de Durance-Café, nous avons passé des vidéos d’anciens événements leur donnant envie de s’inscrire au prochain. Nous avons aussi organisé, par un vote, le choix du prochain film du ciné-débat par les jeunes, en diffusant des bandes annonces.

Qu’est-ce que cela apporte aux jeunes ?
Ces moments ont pu voir le jour grâce à la confiance qui existe entre les jeunes et l’équipe d’adultes du pôle jeunes. Trois ans ont été nécessaires à l’équipe d’adultes du pôle jeunes pour cerner les besoins et envies des jeunes et construire un temps correspondant à leurs attentes.
Ils permettent aux adolescents de vivre un moment convivial et de ne pas « traîner dehors » en attendant que leurs ateliers commencent. Ils savent qu’à la Durance un moment privilégié leur est consacré. Cela leur permet de décompresser après le collège et avant de suivre leur activité d’aumônerie ou du club ados.
Ils se sentent également investis et responsabilisés par les temps de services qui leurs sont donnés et qu’ils apprécient. C’est notamment le cas lorsqu’ils sont amenés à servir en boissons leurs camarades ou bien lorsqu’il faut nettoyer la salle une fois ce moment terminé.
Cela leur permet aussi de développer leur esprit d’initiative, par exemple certains ont lancé une idée de créer des badges et de porter des tabliers que porteraient les « serveurs » pour être bien identifiés.

Quelles perspectives, évolutions envisagez-vous ?
Père Bruno : nous souhaitons fidéliser et pérenniser le Durance-Café et ainsi montrer aux jeunes que l’adulte est capable d’engagement.
Priscilla : on aimerait aussi trouver le bon équilibre entre les animateurs du club ado et de l’aumônerie, faire en sorte que la plupart d’entre eux soient présents lors de ce moment afin d’améliorer l’accueil des jeunes. Plusieurs réunions entre les différents acteurs seraient à envisager afin de faciliter l’organisation du Durance-café.
Enfin nous souhaiterions que le rapprochement entre ces deux groupes de jeunes se fortifie par la réalisation d’un week-end proposé aux jeunes de l’aumônerie et du club ados, avec des propositions de jeux, activités culturelles et cultuelles accessibles à chaque participant.

Partager sur : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone