• publié le 21 décembre 2017
La Fourche : retour sur la création et le développement d’un patronage

Le père Nicodème Ferré nous explique la création et le développement du patronage depuis 3 ans ½ autour de nombreuses activités (accueil des enfants du primaire le mercredi et  le soir en semaine, plusieurs camps dans l’année,  un accueil pour les collégiens).

Comment s’est créé le patronage ?
« Nouveau vicaire sur la paroisse Saint Michel, mon arrivée en 2014 a coïncidé avec la création d’un accueil de loisirs à l’école du Sacré Cœur en lien avec la paroisse.
Cet accueil a été créé par une association de loisirs d’une paroisse voisine qui accueillait de nombreux enfants de notre paroisse. Cette aide nous a permis de démarrer rapidement l’accueil et d’entreprendre peu à peu les différentes démarches et formalités juridiques et réglementaires nécessaires pour créer notre propre association de loisirs qui pouvait porter elle-même le projet.

Dès la 1ère année, le succès fut au rendez-vous puisque chaque mercredi, nous accueillions une quarantaine d’enfants. Nous avons alors décidé la 2ème année de créer un accueil un soir par semaine et la 3ème année, 3 soirs par semaine plus le mercredi.
Ces activités du mercredi et du soir ont été regroupées sous le terme de « Patronage». Cela donne  un caractère familial et chrétien aux activités proposées.
Au sein des différentes  activités, nous avons une bonne mixité sociale qui correspond à la sociologie du quartier et nous nous en réjouissons. Nous sommes attentifs à chacun et notamment à ceux qui ont besoin d’être aidés.

 

Le développement du patronage autour de nouvelles activités
Nous nous sommes rendu compte que  les familles étaient réceptives à nos propositions. Cela démontre le besoin éducatif recherché par les familles.
Ainsi, après la création de l’accueil de loisirs et l’accueil du soir, nous avons proposé des séjours.
Les camps ont une grande importance dans la vie d’un patro. Ce sont des moments forts où tout se vit d’une manière démultipliée et en beaucoup plus « nourrissant ». Les jeunes apprennent à mieux se connaitre et à plus se donner. Ce sont également des moments fondateurs pour certains qui quittent pour la 1ère fois leurs parents ou qui deviennent pour la 1ère fois animateur.
Nous avons tout d’abord proposé la 1ère année (en 2015) un camp à Pâques pour les primaires. Celui-ci a été rempli en une semaine.  L’année dernière, nous avons organisé un camp de ski pour les 10/16 ans de la paroisse et, cette année, nous inaugurons le camp d’été qui accueillera des enfants et des jeunes du CP à la 2nde.
Pour chaque camp, nous proposons une quarantaine de places.

A la suite du camp de ski de 2016, nous avons ouvert un patro pour les collégiens : l’oratorio, un lieu de vie qui leur est dédié.
Les 1ers inscrits à l’oratorio étaient bien sûr les participants de ce camp. Cet oratorio permet aux collégiens qui ont été au patro d’avoir des activités adaptées à leur âge.
Nous leur proposons une catéchèse paroissiale,  un atelier théâtre, un camp de ski, une « semaine des collégiens » en juin, les servants d’autel ou servantes de l’assemblée. Actuellement une quarantaine de collégiens fréquentent les activités de la paroisse.

Ce développement  d’activités  n’aurait pas pu se faire si nous n’avions pas eu parallèlement  l’opportunité de bénéficier de locaux paroissiaux neufs pour accueillir les collégiens et les primaires le soir après l’école. Les activités du mercredi  sont, elles, restées au sein de l’école afin de faire profiter les 60 enfants de 3 à 11 ans de la grande cour de récréation.

 

Quel a été votre rôle dans le développement du patronage ?
« Au début, j’ai beaucoup porté le projet et  je me suis beaucoup investi pour qu’il y ait un véritable lien entre les activités du mercredi et la paroisse Saint Michel. Par la suite, je me suis efforcé de développer de nouvelles activités. Aujourd’hui, le projet repose sur plusieurs personnes, dont la directrice Marine Voisin, qui a bien trouvé sa place et qui est très investie dans le patro.
Mon rôle maintenant est essentiellement tourné vers la partie spirituelle et la formation des éducateurs. Le mercredi, nous avons un temps de louange le matin, un temps de prière le soir et je suis présent au déjeuner et dans la journée. Il est important pour les enfants d’avoir une présence gratuite pour des temps libres, des  jeux…. Nous avons également la chance d’avoir une jeune femme consacrée, ce qui donne encore plus la dimension chrétienne du patronage.
Mon objectif est maintenant de faire grandir les jeunes en leur apprenant à se donner notamment dans l’encadrement des plus petits puis de les former par le BAFA pour qu’à leur tour ils puissent devenir animateurs. Ainsi la boucle sera bouclée. »

P1000200 P1000206 P1000194 Jeux place st jean camp ski Camp paques

Partager sur : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone