• publié le 23 octobre 2018
Un directeur, un an après sa prise de fonction

Un an après son arrivée comme directeur de l’accueil de loisirs de la Maison Alésia Jeunes, nous avons rencontré Gabriel Comte pour savoir comment il avait vécu sa 1ère année.

La Maison Alésia Jeunes, située dans le 14ème arrondissement de Paris accueille les jeunes pour des activités de loisirs, d’aumônerie ou de scoutisme dans le cadre d’un projet chrétien.
Sa spécificité est d’avoir un accueil de loisirs dédié aux 10/20 ans.

La Facel – Est-ce que ce poste correspond à que vous recherchiez ?

Gabriel – Je savais que je voulais travailler auprès des jeunes mais je n’avais pas réellement d’idée sur le métier que je pouvais envisager. Après 2 expériences au sein d’établissements scolaires, je trouvais que l’autorité était trop au centre de la mission et ce n’est pas le coté qui m’attirait.

Après des années de scoutisme, je me suis donc tourné vers l’animation qui correspondait plus à ce que je recherchais : l’animation et la présence auprès des jeunes est vraiment au centre de la mission.

Le poste de directeur de l’accueil de loisirs d’Alésia Jeunes m’a attiré pour différentes raisons.
Le travail en équipe est un aspect très enrichissant du poste. Le directeur de la Maison Alésia, le responsable de l’aumônerie, le prêtre référent et moi accueillons, suivons et accompagnons ensemble les jeunes.
D’autre part, le public ado m’intéressait particulièrement. Les adolescents savent ce qu’ils veulent et ils ont du « répondant ». Il faut donc être à la hauteur de ce qu’ils attendent et mettre en place des projets qui les touchent.

J’ai également découvert au cours de cette 1ère année l’organisation de séjours de vacances et c’est un aspect que j’apprécie dans ce poste.

La Facel – Quels sont les projets que vous souhaitez lancer/relancer ?

Gabriel -La Maison Alésia Jeunes (MAJ) accueille tous les jeunes de 10 à 20 ans et souhaite que chacun y trouve sa place, quel que soit son âge.

Le foyer est un lieu d’accueil qui est à l’origine même de la Maison Alésia. Les jeunes (collégiens et lycéens) peuvent passer librement aux horaires d’ouverture, venir discuter, goûter, jouer ou encore travailler.
Afin de faire de la MAJ un vrai lieu de vie, l’équipe d’encadrement a souhaité relancer ce « foyer », fréquenté essentiellement par les lycéens. On leur propose aussi de venir donner du temps pour les collégiens, en donnant un coup de main aux activités proposées (dessin, comédie musicale, aide aux devoirs).
Nous souhaitons en faire un vrai lieu d’accueil qui ne propose pas que des activités de consommation.

A ce jour, ce foyer est dans une dynamique positive.

Nous essayons également d’étoffer les propositions faites pour les vacances afin que chaque jeune puisse trouver une activité  en fonction de son âge. Nous veillons à proposer des activités par tranches d’âge afin de ne pas faire fuir les plus grands.

Une des difficultés réside dans le fait que les lycéens n’arrivent jamais à s’engager sur l’année. Il faut donc savoir en tenir compte dans les propositions d’activités. Ainsi certains projets n’ont jamais pu se développer faute de suivi sur une période suffisamment longue.


Facel – Quelle est la spécificité chrétienne ?

Gabriel – En tant qu’accueil de loisirs chrétien, la MAJ est  par définition ouvert à tous. Nous pouvons apporter quelque chose à tous les jeunes, quelle que soit leur religion, et avoir un vrai rôle éducatif, notamment en confiant aux plus grands des responsabilités.

Cette ouverture est donc aussi valable pour l’équipe d’animation : les animateurs ne sont pas tous chrétiens, et c’est une vraie richesse.

C’est à l’équipe d’encadrement  (prêtre, directeur, responsable) de porter le projet chrétien. Ainsi, le prêtre est  présent dans la maison en fonction de son emploi du temps mais en règle générale, il est là tous les jours. Il est à l’écoute des jeunes et il organise les temps spirituels en fonction des thèmes proposés par les animateurs.

 

Un an après son arrivée, Gabriel est très heureux de son choix.  Il est à l’aise  dans son poste. Il est heureux de pouvoir travailler avec un public d’adolescents et a encore pleins d’idées pour développer l’accueil des jeunes.

Partager sur : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone