• publié le 27 mai 2016
La parole à Laurence Beaux, directrice de l’accueil de loisirs de maternelles des « 4H » (Paris 12e)

Comment s’organise aux 4H l’accueil de loisirs de maternelle le mercredi et pendant les vacances ? Quelles activités sont proposées ?
L’organisation des journées d’accueil – mercredi ou vacances scolaires – est rythmée par une alternance de temps calmes et d’activités.
Lorsque les enfants arrivent le matin, ils sont accueillis avec un fond de musique classique la plupart du temps. Nous nous sommes rendu compte que cette ambiance favorisait un démarrage de journée calme. Les animateurs leur proposent des jeux d’éveil ou des coloriages.
La matinée est souvent réservée soit aux grands jeux (jeux de piste très souvent, les enfants les plébiscitent particulièrement) soit à des activités manuelles en lien avec le thème de la journée ou de la semaine.
A 11h30, c’est l’heure du déjeuner, qui est suivie par la sieste, de 12h45 à 14h30/45 en fonction du rythme de chacun. Les enfants sont répartis en plusieurs groupes : les petites sections et quelques moyens qui dorment et les autres à qui l’on propose un temps calme (histoires, écoute de musique…).
L’après-midi, ils participent à des activités d’expression, théâtre, chants, mimes…
Pendant les vacances, le rythme est particulier puisque nous recevons les mêmes enfants tous les jours. Le lien avec les animateurs est d’autant plus important pour les plus petits et nous devons avoir à cœur de porter attention au rythme de chacun de manière encore plus poussée : ce sont des semaines fatigantes pour eux ! Il faut donc alterner des journées intenses (par exemple, nous sommes souvent en sortie le jeudi) avec des journées plus calmes. Pour clore la semaine, nous organisons avec grands et petits un spectacle ou un grand goûter à partager avec les parents !

Quelles sont les spécificités d’un accueil de maternelle ?
Accueillir des enfants âgés de 3 à 6 ans nécessite de prendre en compte les besoins des petits.
Ils ont vite envie de passer d’une activité à une autre, ont du mal à se concentrer longtemps sur la même, mettent du temps à assimiler les règles d’un jeu…
Il faut donc changer fréquemment d’activité, accepter de s’adapter, jouer sur l’imaginaire et les déguisements.
Ils ont également besoin d’un vrai temps calme dans la journée. Ils ont donc un temps de sieste jusqu’à 14h30. Pour ceux qui ont besoin de repos sans forcément dormir, les animateurs leur lisent des contes, leur proposent d’écouter de la musique calme, de faire des dessins dans le calme.
L’échange avec les parents est également encore plus présent et important qu’avec les plus grands. Ils accompagnent leur enfant jusque dans la salle le matin, et reviennent le chercher au même endroit. Ils ont ainsi, en plus du mien, un retour des animateurs sur la journée de leur enfant.

Comment applique-t-on un projet éducatif auprès d’enfants de 4 ans ?
Nous avons un projet éducatif pour la Maison et un projet pédagogique pour tous les enfants c’est-à-dire les 3-11 ans.
On adapte les projets d’animation en fonction des âges mais les objectifs généraux sont valables à la fois pour les grands comme pour les petits.
A l’AEP Saint Antoine des 15/20, nous avons 6 objectifs principaux dans notre Projet Educatif :
– Favoriser l’épanouissement de la personnalité de chacun (en permettant par exemple à chacun d’acquérir une autonomie suffisante, prendre des initiatives adaptées à son âge…)
– Développer le sens du bien commun dans la vie relationnelle par l’écoute, le dialogue, le partage, dans le respect de l’autre et ses différences
– Apprendre la responsabilité à travers des engagements concrets adaptés à chaque âge, dans un esprit de gratuité, de confiance en soi et dans les autres
– Ouvrir chaque enfant au monde dans un esprit de découverte et d’apprentissage
– Développer le goût du jeu collectif (vie en équipe, sens de l’effort)
– Offrir une ouverture à la vie spirituelle, qui est aussi une éducation à l’intériorité. En portant une attention particulière à la connaissance des différentes religions, nous favorisons le dialogue et le vivre-ensemble dans notre quartier.
L’année dernière deux enfants musulmans venaient au temps de prière avec nous. Cette année ce sont quatre enfants bouddhistes qui viennent au centre pendant les vacances.
C’est un vrai partage et des échanges qui sont vraiment importants, surtout aujourd’hui.
Les projets d’animation découlent de ces 6 points et sont adaptés à l’âge des enfants.
On peut faire les mêmes activités pour les grands et les petits. Pour les maternelles il faut juste les adapter en durée, en difficultés, en accompagnement, mais on peut tout faire, même de grands jeux que les enfants adorent.

Comment déploie-t-on un projet éducatif en ce qui concerne l’intériorité et la prise de responsabilité chez les tous petits ? Pourquoi est-il important de développer cela dès le plus jeune âge ?
On développe l’intériorité par des petits temps de silence (une minute), par l’écoute de contes, de musique classique, mais aussi par l’attention particulière que demandent certaines activités manuelles…
Ces moments privilégiés permettent aux enfants de développer leur imaginaire et leur attention. On se rend compte qu’ils sont très attentifs lors de ces moments calmes et que cela favorise une ambiance saine et paisible pour les activités suivantes également.
Quant à la prise de responsabilité, elle est aussi importante chez les petits que chez les grands. Elle valorise l’enfant, qui se sent fier et reconnu. L’enfant a besoin d’avoir une responsabilité et en est très content.
Pour les enfants les plus turbulents, cela leur permet de se canaliser et de se concentrer. Les responsabilités sont adaptées à leur âge. Ils peuvent se voir attribuer le rôle de chef de rang, de teneur de porte ou bien encore de sous-chef pour aider à servir le repas.
Encore une fois, la mise en place est différente mais le fond est aussi important. La responsabilité s’applique ainsi dans les différentes tâches de la vie quotidienne mais aussi l’attention portée aux autres. Ils aiment être responsables de quelque chose par rapport à d’autres.
Une chose essentielle aux 4H aussi : le lien entre les différents groupes ! Si nous accueillons des enfants de 3/6 ans et de 6/11 ans, ils ne vivent pas leur vie séparément ! C’est d’autant plus important que nous avons plusieurs fratries et que les enfants sont contents de retrouver leurs ainés !
La reconnaissance des petits par les grands a sa place dans les grands jeux en commun (équipes mixtes grands et petits : certaines épreuves spéciales pour les grands et d’autres pour les petits) mais aussi dans les spectacles préparés !

Une anecdote pour terminer : en janvier, les grands ont préparé un spectacle pour les petits. A la fin, rentrés dans leur salle, les plus jeunes ont demandé d’une seule voix à leurs animateurs : « Et nous ? On le fait quand notre pestacle pour les grands ? » !
Nous nous sommes bien sûr, et avec joie !, empressés de mettre en place un spectacle sur l’Arche de Noé. Thème choisi par les enfants car en lien avec celui du spectacle des grands : la Genèse ! (Ils avaient vu des animaux… et fait le lien avec Noé et son Arche).
On se rend compte donc de l’importance du lien entre les différents groupes. Le lien entre les enfants est essentiel, pour appréhender plus tard le monde des adultes. La responsabilité, la reconnaissance et l’autonomie que l’on fait goûter aux enfants, chacun à son niveau, leur permettent de grandir et de se construire.

En savoir plus sur l’AEP Saint Antoine des 15/20

Partager sur : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone