• publié le 29 janvier 2016
La parole à François Tranchant, Directeur de la Maison Ozanam (Paris 17e), ouverte depuis 5 mois

Pourquoi avoir créé un nouvel accueil de loisirs dans ce quartier ?
La Maison Ozanam se situe au cœur d’un nouvel éco-quartier, la ZAC Clichy-Batignolles qui comporte 6 500 logements dont la moitié sont des logements sociaux. Nous allons aussi accueillir le nouveau Tribunal de Grande Instance, bref, il y aura beaucoup d’activités sur notre quartier. Nous voulons être une pierre angulaire dans la vie collective de ce nouveau quartier. C’est pourquoi la stratégie de la paroisse est de se consacrer à l’accueil des familles et des jeunes au travers de la Maison Ozanam, d’où l’intervention de la Fondation d’Auteuil, du Cler, du CEPIJE ou du Secours Catholique. L’idée est que l’action de chacun est complémentaire dans l’accompagnement des familles et des jeunes qui souvent aujourd’hui sont en souffrance. Notre patronage est donc au cœur de cette stratégie voulue par le diocèse.

Comment traduis tu ta vision chrétienne de l’enfant au travers des activités proposées ?
Nous accueillons les enfants sur la base de la devise « ici on joue, ici on prie », une respiration intérieure et une respiration extérieure. A Ozanam, on joue beaucoup et on prie pas mal ! L’atmosphère qui nous anime est très joyeuse, très chaleureuse et très familiale. Nous demandons aussi aux plus grands, aux ados, de s’investir pour accompagner les plus jeunes. Que chacun puisse participer à la mission. Nous accueillons des troisièmes d’un collège de la Porte Clichy pour un tutorat qui est animé par des lycéens des lycées plus intra-muros. L’idée est de les aider à passer au lycée en reprenant confiance par l’amitié. Chez nous, on croit qu’on est tous appelé à être saints et on croit que juif, chrétien, musulman, athée,… peuvent comprendre ce message, à partir du moment où on sait l’expliquer. Et on s’efforce d’expliquer et de transmettre cette bonne nouvelle.

Quelles sont tes perspectives pour la maison Ozanam d’ici 2017 ?
Nous sommes un bébé de 5 mois qui balbutie qui sourit et qui rit beaucoup. Nous voulons stabiliser ce qui est lancé, le mercredi, le tutorat ainsi que les semaines d’ateliers pendant les vacances. Nous voulons aussi travailler à être ouvert à tous et répondre au maximum aux besoins sociaux des personnes du quartier. Nous voulons travailler ce bel outil pour l’éducation des jeunes au travers l’action commune du CEPIJE et du Patronage. Que, comme disait Mère Theresa, nous ayons un cœur pour aimer et des mains pour servir et que chaque personne qui franchit les portes de la Maison se sente accueillie et reparte avec un peu plus de joie qu’en arrivant.

En savoir plus sur la Maison Ozanam

Partager sur : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone